Engagé pour un avenir meilleur

Plateau Continental

Présentation

La République de Madagascar, dans sa demande d’extension de la limite de son plateau continental au-delà de 200 milles marins, a revendiqué une superficie d’environ 860 900 km2.

Ce Projet a pour objectifs l’étude et la préparation des dossiers relatives à l’Extension du Plateau Continental Sud de Madagascar, la délinéation de la limite de ce Plateau au-délà de 200 m de profondeur d’eau marine dans le cadre du Projet « ‘ Oil for the Development of Madagascar » coopération bilatérale entre le gouvernement norvégien et celui de Madagascar de 2007 – 2010.

Ce projet a obtenu le support financier et l’assistance technique des organismes internationaux et national listés ci-après :

– United Nations Division for Ocean Affairs and the Law of the Sea (UN/DOALOS) ;

– Norwegian International Development Agency (NORAD) through Norwegian Petroleum Directorate (NPD) ;

– UNEP/Shelf program – GRID Arendal ;

– Office des Mines Nationales et des Industries Stratégiques (OMNIS- Madagascar) Il incombe à ce Projet :

  • des études des aspects scientifiques pour la démonstration et la publication du prolongement naturel de la croûte continentale de Madagascar ;
  • de la préparation des réponses aux questions demandées par “The Commission of The Limit of the Continental Shelf” (CLCS) de l’ONU Réalisations

Les études techniques ont été achevées, les dossiers techniques et les textes juridiques correspondants pour supporter ce projet d’extension du plateau continental ont été remis à l’ONU/UNCLOS en 2011

Historique

Le processus de délimitation du plateau continental de Madagascar peut se résumer en quatre phases :

1 ère phase :

Etude préliminaire ou « Desktop study » (2007)

2éme phase :

Dépôt du dossier de soumission auprès du CLCS (29 Avril 2011)

3éme phase :

Présentation et soutenance du dossier à New York (24 août 2011) Lors du dépôt des dossiers de soumission, le manque de donnée sismique a été noté sur la partie Nord-Ouest du plateau continental demandé. Compte tenu des nombres de demande déposée avant le dépôt de la demande Malgache, Madagascar aura largement le temps d’effectuer les levées sismiques et de compléter le dossier avant que les commissions les examinent.

4éme phase :

Recherche de partenaire ou de fonds pour effectuer les travaux de levé sismique 2D dans le bassin de Mozambique (à réaliser avant l’analyse du dossier Madagascar par la Commission des Limites du Plateau). Sans ces données sismiques complémentaires et les rectifications y afférant, le dossier soutenu en 2011 est risque d’être irrecevable.

Avancées actuelles

Madagascar était en quête de trouver les moyens pour réaliser le levé sismique (2.780 Km) suivant le plan de position de la figure ci-dessous. Aujourd’hui, nous sommes en attente de l’examen du dossier de soumission et les recommandations de la commission des limites des plateaux continental.

Convention signée avec SIO

Le 16 avril 2021, un accord de partenariat a été signé dans les locaux du Ministère des Affaires Etrangères à Anosy, entre l’OMNIS, représenté par son Directeur Général par intérim Andry Nantenaina Rasolonirina, et la compagnie chinoise SIO, représentée par son Directeur Général adjoint, Fang Yinxia. Ce partenariat concerne la collecte de données complémentaires, pour compléter le dossier de Madagascar pour la demande d’acquisition du plateau continental Sud.

Lors du dépôt de soumission auprès du CLCS (Commission on the Limits of the Continental Shelf ) effectué le 29 Avril 2011 et notre présentation technique et soutenance, le 24 Août 2011- Il a été constaté que des données sismiques manquent dans notre demande. Sans ces données sismiques complémentaires et les rectifications y afférentes, le dossier soutenu risque d’être rejeté.

Un « Task Force » chargé d’étudier les possibilités d’extension du plateau continental de Madagascar, a été mis en place en 2007. A cause de son caractère technique stratégique, le lead a été confié à l’OMNIS. Des études préliminaires ont été réalisées permettant ainsi le dépôt de notre dossier de soumission en 2011, comme mentionné plus haut. Entre temps, il a fallu chercher des partenaires techniques ou de fonds afin d’effectuer les levés sismiques requis.

La relance du dossier relatif au « projet plateau continental » et la préparation du complément de dossier de soumission au niveau de CLCS constituent un autre cheval de bataille pour le régime actuel. En effet, nous revendiquons une superficie d’environ 860 900km² qui regorge de richesses telles que : énergie géothermale, faunes et flores pharmaceutiques, hydrates de gaz, hydrocarbures, métaux, minéraux lourds….